dimanche 25 novembre 2012

 La Flandre au XIXème siècle

Cette province belge, est très fertile, le lin y est est une culture capitale qui fournit la matière d'une industrie considérable, par la fabrique des toiles, des fils et des dentelles.
Prenons la ville de Menin : les toiles et le linge de table forment le principal commerce. Les femmes et les enfants de la ville et des environs s'occupent tous aux différentes opérations qui sont nécessaires à la préparation des lins qui doivent être employés à la fabrication des toiles. Tous les hommes y sont tisserands ; il n'y a ni maison ni chaumière où il n'y ait un ou plusieurs métiers continuellement battants. Les fabricants du dehors vont à Menin vendre leurs toiles. Ce qu'ils y portent, joint à ce qui se fabrique dans l'intérieur de la ville, produit une quantité immense de toiles et de beau linge de table plein et damassé.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire